Cabinet de lecture - Page 8

Le Cabinet de Lecture rend compte des choix de lecture de notre collègue Annik Bianchini-Depeint, à qui Œdipe le Salon a choisi de confier une rubrique personnelle, témoignant de sa constante passion pour l’actualité analytique. Ces choix sont orientés, par priorité, vers les auteurs psychanalystes dont les ouvrages portent sur la recherche, la théorie et la clinique, alliant étroitement la psychanalyse et les sciences humaines.

Psychanalyste à Paris et à l’Isle-Adam, docteure en psychanalyse, Annik Bianchini-Depeint a collaboré régulièrement à “Actualité en France”, la revue d’information du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. Elle a enseigné au Centre culturel français de Rome.

Pierre Bruno Une psychanalyse : du rébus au rebut

« Toute lecture est une expérience, si ce n'est, quand elle n'est pas vaine, une aventure. La lecture d'un livre de psychanalyse, si l'on entend par là, de façon idéale, parvenir à son intelligence de part en part, s'inscrit de la même façon qu'une cure dans une perspective temporelle longue », écrit Pierre Bruno dans

En savoir +

Cabinet de lecture 2003

Le miroir et la psyché (Dolto, Lacan et le stade du miroir) Gérard Guillerault, Gallimard, 282 p., 2003, 17,50€ Au regard de la psychanalyse, Jacques Lacan et Françoise Dolto semblent se détacher l’un et l’autre comme les deux grandes figures de la psychanalyse contemporaine. S’ils ont tous deux largement contribué à dessiner le paysage psychanalytique

En savoir +

Sigmund Freud Otto Rank

Cette correspondance entre Sigmund Freud et Otto Rank est publiée pour la première fois dans son intégralité en langue française. Quelque 240 lettres échangées pendant dix-neuf ans, entre 1907 et 1926, permettent de suivre l'évolution de leur relation. La plupart des grandes correspondances intellectuelles de Freud ayant déjà été traduites. Otto Rank fut l'un des

En savoir +

Richard Abibon « Le rêve de l’analyste » Essai

Le rêve est la voie royale d’accès à l’inconscient. C’est la réalisation d’un désir. Le rêve est une sorte de message codé que nous envoie l’inconscient. Pour chacun, l’expérience du rêve est particulière, intime, étrange. On ne peut y accéder qu’à la suite d’un long travail de décodage. Le code utilisé par le rêve étant

En savoir +

Clotilde Leguil Sartre avec Lacan

Le nom de Lacan est spontanément associé à celui de Freud, dont il prolonge et complète la pensée. Mais il est rare qu'il soit associé à celui de Sartre. Il fallait une certaine hardiesse pour éclaircir le rapport de Jacques Lacan avec Jean-Paul Sartre et retranscrire leur liaison dangereuse. Telle est le but que s'est

En savoir +

Michel Bousseyroux Lacan le Borroméen ,

Ecrire L'encrier, cristal comme une conscience, avec sa goutte au fond, de ténèbres relative à ce que quelque chose soit : puis écarte la lampe… Ce pli de sombre dentelle, qui retient l'infini, tissé par mille, chacun selon le fil ou prolongement ignoré son secret, assemble des entrelacs distants où dort un luxe à inventorier,

En savoir +

Catherine Millot O Solitude

Dans son roman “O Solitude”, Catherine Millot nous convie à un voyage intérieur, vers un au-delà insoupçonné de soi. Elle nous emmène pour une navigation, en Méditerranée pour commencer, en mer du Nord pour finir. Le bruit de la mer, nous berçant et nous menant vers d'autres solitudes. “L'horizon est un cercle parfait, la mer

En savoir +

Cabinet de lecture 2002

L’Homme sans gravité (Jouir à tout prix) Charles Melman, Entretiens avec Jean-Pierre Lebrun, Denoël, 2002, 265 p., 20€ À partir de son expérience de psychiatre et de psychanalyste, Charles Melman, fondateur de l’Association lacanienne internationale, élabore, sous la forme d’entretiens avec Jean-Pierre Lebrun, ancien président de l’Association freudienne internationale, une nouvelle grille de lecture des

En savoir +

Paul Audi Le théorème du Surmâle

Dans ce livre, Paul Audi, philosophe, fait, par un curieux détour, une lecture entrecroisée, d'une part des écrits de Jacques Lacan et d'autre part d'un roman d'Alfred Jarry paru en 1902, le “Surmâle”. “L'amour est un acte sans importance puisqu'on peut le faire indéfiniment”, telle est la phrase énoncée en ouverture du Surmâle, phrase pivot

En savoir +